Benoît Le Net, travailleur d’ESAT, rejoint le milieu ordinaire !

Posté le 20 septembre 2019 dans Actualités, Pôle travail, Pôle vie sociale.

Originaire de Rohan, Benoit Le Net, 30 ans, travaillait au sein de l’Esat Le Pigeon-Blanc de Pontivy. Pour lui, une page vient de se tourner puisqu’ il a décroché un CDI dans une entreprise en milieu ordinaire. Un changement de vie qui n’arrive malheureusement pas très souvent…

Lire aussi : Esat Ateliers du Pigeon-blanc à Pontivy : « Nous sommes une entreprise comme les autres »

« Son projet, dès le début, était de sortir de l’Esat »

Pour Benoit, arrivé à l’Esat en 2008, une page se tourne. Il a été embauché à la base logistique Intermarché de Neulliac, commune voisine. En décrochant ce CDI, il réalise son rêve : celui d’avoir trouvé un vrai travail ! Un travail en milieu ordinaire.

Lire aussi : Emploi étudiants : Intermarché organise un job-dating à Pontivy samedi 21 septembre 2019

La directrice de l’Esat Paula Lelièvre-Abreu lui a rendu hommage mercredi 11 septembre 2019, en invitant parents, amis, collègues et moniteurs de l’Esat autour de Benoit.

Arrivé à l’Esat en 2008, il nous a assez vite montré qu’il ne ferait pas sa vie ici ! On s’était bien aperçu que son projet, dès le début, était de sortir de l’Esat !

Propos confirmés par le papa présent : « Il a toujours eu une rigueur depuis qu’il est petit. Il fonctionne comme cela ! Il ne lâche jamais l’affaire ! »

« Oui, tu étais comme un oiseau vivant tombé du nid à ton arrivée et maintenant… » raconte, très ému, son moniteur d’atelier Eric Madec qui lui a appris, entre autres, à construire des palettes de A à Z. Et la directrice de mettre en avant la belle complicité entre le professeur et l’élève.

19 formations depuis 2008…

Depuis 2008, Benoit a effectué 19 modules de formation. Il avait commencé au lycée Saint-Ivy de Pontivy puisque son objectif de départ était la vente de vêtements.

En 11 années, il a effectué 13 stages : Mi Câline, Intermarché, Centrakor, Bureau Vallée, Sports 2000 pour n’en citer que quelques uns et sept périodes de remise à disposition.

Il faut être motivé, avoir l’envie d’aller de l’avant, montrer que, dans un parcours, il faut avancer.

Après une formation théorique et pratique, Benoit a en poche son certificat d’aptitudes à la conduite d’engins de sécurité (CACES), indispensable à l’exercice de nombreux postes dans la manutention, le transport et la logistique. Fin 2018, Benoit a été reçu au permis B !

« Le pire des échecs, c’est de ne pas avoir essayé… » explique le papa de Benoit, s’adressant à ses camarades et très fier de son fils. « Il va manquer au groupe » avoue Eric Madec. Et la directrice de l’Esat d’encourager ses résidents aussi.

Souvent, les gens de l’Esat n’osent pas aller vers les entreprises et les entreprises ne prennent pas le temps de venir vers nous.

(Source : actu.fr)